Mes intentions 2020

L’année 2020 est enfin arrivée. Chaque 1er janvier, je suis de ceux qui ont besoin de fractionner le temps en secondes, minutes, jours, mois, années… Après avoir analysé 2019, j’ai essayé d’exprimer sur papier mes intentions, mes projets et mes rêves de 2020.

Pas de pression, je suis une fille de papier et de résolution. Mettre à l’écrit mes envies me permet de mieux organiser ce fouillis dans ma tête. Je ne serai pas déçue si parmi mes nombreuses intentions de 2020, j’en réalise 15%, ça en fera toujours quelques-unes accomplies.

Voyager en Amérique du Nord

Depuis maintenant cinq mois, j’ai un pied bien installée en Amérique du Nord. J’aimerais mettre à profit la chance d’être sur ce continent, pour l’explorer le plus possible. Commençons par le Canada : Montréal, Québec, Vancouver… Voici une liste non exhaustive des villes que je souhaiterais découvrir en 2020. Ce sera l’occasion pour moi d’en apprendre un peu plus sur mon pays d’expatriation au travers de sa culture, sa nature et ses merveilleuses villes. Je dois admettre que la région francophone m’attire énormément. Les français et les torontois qui y sont allés, m’en ont dit que du bien.

En étant à la frontière américaine, j’aimerais également aller à la conquête du pays de l’Oncle Sam. J’avais eu la chance d’aller, il y a 8 ans, avec ma tante, à New York. Ce fût un réel coup de coeur et je n’ai qu’une envie : partager mon amour pour cette ville avec Andrés. D’autres villes de la Côte Est me font rêver : Chicago et Boston par exemples. Je vous conseille de voir les stories à la une de Sarah, dont les photos ne peuvent donner qu’envie, notamment les photos de l’université la plus connue au monde : Harvard. La côte Ouest me fascine aussi énormément. La la land y est pour beaucoup. La colorimétrie du film a magnifié les paysages d’Hollywood. D’autres villes de l’Ouest font partie de ma Bucket list : Los Angeles, San Francisco…

Je suis bien consciente que tous ces voyages ont un coût. Depuis le Canada, les vols y sont très chers. En comparant à la France et l’Europe en général, les compagnies low cost sont beaucoup moins nombreuses voire inexistantes. Le train et les bus, n’en parlons pas. Les transports sont chers compte tenu de la taille du pays. Enfin, n’oublions pas que je suis ici au Canada en service civique. La vie à Toronto est chère et mes revenus mensuels ne sont pas des plus élevées. En fonction de nos moyens, nous mettrons tout en oeuvre pour réaliser quelques-unes des destinations citées.

Une des intentions les plus importantes : Prendre soin de moi

Cette année comme chaque année, j’ai décidé de prendre soin de moi : corps et esprit. D’une part, je compte pratiquer un peu plus de sport qu’en 2019. En 2018, j’ai eu une luxation et une fissure au genou et j’ai mis énormément de temps à me remettre au sport. Pourtant, j’avais réussi à apprécier le sport, après 24 années sans en pratiquer.

J’ai découvert, il y a maintenant 4 ans : le yoga. Plus qu’une tendance sportive, j’adore le pratiquer. Loin d’être une yogi experte, je n’en fais qu’en cours et rarement. En 2020, mon intention est de prendre plaisir en en faisant plus régulièrement et en essayant peu à peu de l’inclure à la maison, en solo. J’ai pu déjà testé le hot yoga, ici, au Canada. Cela permet de détendre tous les muscles et de travailler la respiration. Par ailleurs, je me donne le défi de tester dès que je suis prête le Yoga with Adrienne. Et si son challenge est toujours en ligne lorsque je m’y mets, j’essayerais : A 30 day journey yoga.

Vis à vis du corps, j’aimerais également pouvoir raffermir le mien qui a force de subir le régime canadien, a tendance à se ramollir. L’objectif serait de reprendre le rythme que j’avais à l’époque avec mon acolyte Noëllie, à raison de 3 fois par semaine à la salle de sport. Pour le moment, l’année démarre difficilement. D’autant que le sport a ce pouvoir de prendre soin à la fois du corps mais aussi l’esprit. Je me sens toujours mieux après en avoir fait qu’importe le temps que j’y ai passé.

Prendre soin de son esprit est plus difficile qu’il n’y paraît. Nous ne pouvons pas le piéger. Depuis un an, j’utilise l’application 7Mind dans sa version gratuite. Elle permet de vous guider dans la méditation. J’avais souhaité essayer la méditation car lorsque ma vie n’est pas un long fleuve tranquille, mon cerveau n’arrête pas de cogiter et mes émotions prennent le dessus. Dès que je stresse ou que j’ai du mal à dormir, je lance un des 7 programmes gratuits et je me laisse guider par la voix de 7Mind. En général, je le fais le matin avant d’aller au travail en forme ou le soir avant de me coucher. Cette année, j’aimerais m’y mettre un peu plus assidûment, tout simplement.

Investir plus du temps dans mes hobbies

Cette année 2020, j’aimerais investir plus de temps dans mes hobbies, les choses qui me passionnent vraiment. Il est parfois difficile de concilier le travail et notre épanouissement personnel. Quand le travail commence à prendre le pas sur ma sphère privée, en me donnant le moral dans les chaussettes, en me stressant, en m’irritant; je sais qu’il temps pour moi de prendre du recul. Mes hobbies me permettent d’y arriver et de me sentir libre dans ma créativité, lorsque celle-ci peut être réduit à néant au travail.

C’est pourquoi, une de mes intentions en 2020 est de passer plus de temps sur mon blog, à l’enrichir de nouveaux articles, à le faire grandir. Mon objectif de cette année est d’écrire au minimum une trentaine d’articles et d’attirer un peu plus de 2600 visiteurs uniques, environ deux fois qu’en 2019. Je constate déjà que c’est difficile, ce mois de janvier était assez difficile et aucun article a été publié. Beaucoup se trouvent être dans mes brouillons et ne demandent qu’à voir le jour. Cette article est d’ailleurs un des moyens pour me motiver, en laissant une trace de que je me suis souhaitée pour 2020.

Au travers du blog et de mon expérience au Canada, je souhaiterais également m’améliorer en photographie. Mon intention est donc assez simple et se résume en un seul mot : pratiquer. En effet, il n’y a pas de recettes miracles. Il faut aussi que je profite de ma présence dans un autre pays car j’ai matière à photographier. Je me suis lancée aussi dans un projet organisée par l’OFQJ, la structure d’accueil de mon service civique, qui a proposé à ses volontaires de partager leur expérience au travers d’un appareil argentique ou jetable. Pendant un mois, j’ai photographié avec un Kodak jetable ma vie quotidienne à Toronto – Mississauga. J’ai adoré ce projet. Une exposition aura lieu si il y a eu suffisamment de participants. J’ai hâte de voir si je les ai réussi.

2020 sera l’année où j’entreprends

Cela peut paraître paradoxal avec l’intention précédente : investir plus du temps dans mes hobbies, tout en voulant entreprendre. Pardonnez-moi l’expression mais j’ai toujours eu « le cul entre deux chaises« . Depuis que je suis toute petite, j’ai du mal à gérer cet aspect de ma personnalité qui souhaite entreprendre plein de choses en même temps tout en n’ayant que 24h dans une journée. Cela arrive à pas mal de monde. Toutefois, je pense sincèrement que je serais plus heureuse dans la sphère privée, si dans la sphère professionnelle, je me sens plus libre et plus créative.

En janvier, je suis déjà passée à l’action en déposant ma candidature auprès de l’Institut de l’engagement dans le cadre d’une création d’activité. Il n’y a plus qu’à croiser les doigts et peut-être qu’en 2021, il y aura une nouvelle jeune entrepreneuse créative et motivée sur le marché. Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est l’Institut de l’engagement, c’est une association qui appuie les jeunes – qui se sont engagés au préalable dans une engagement au service de l’intérêt général, dans leurs projets : création d’activité, formation ou recherche d’emploi. Les résultats d’admissibilité seront publiés cette année, le 21 février 2020.

Comme chaque année, je me suis lancée beaucoup de défis. J’espère pouvoir en faire quelques-uns et surtout que l’année 2020 soit plus douce avec moi que 2019 ou 2018. Croisez les doigts pour moi !

0

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.