USA / VOYAGES

Chicago, un week-end express en hiver

Le Théâtre de Chicago de nuit avec ses lumières

À seulement une heure de la frontière canadienne, nous voulions absolument fouler le sol américain durant notre année d’expatriation à Toronto, au Canada. À l’occasion du Family Day, un week-end de trois jours fériés, en Ontario, nous sommes partis à la découverte de Chicago, la ville la plus venteuse des États-Unis, en plein hiver. Ce fut 48h express partagées avec notre amie Gaëlle, une professeur de FLE franco-belge.

Ce voyage m’offrait la possibilité de mettre un pied aux États-Unis pour la deuxième fois de ma vie, au même titre que Gaëlle. Quant à Andrés, c’était sa première fois et il était plus qu’aux anges à l’idée de passer la frontière. Enfin, aux anges de faire un voyage aux États-Unis, pas de passer la frontière. En effet, la frontière américano-canadienne n’est pas celle que l’on a envie de passer tous les quatre matins. Même si nous n’avions rien à nous reprocher, ils sont tellement désagréables et mettent une telle pression qu’on serait prêt à avouer n’importe quoi pour qu’ils nous laissent tranquilles, surtout en plein milieu de la nuit.

Le car Greyhound Toronto-Chicago

2020 n’est pas l’année où l’argent coulait à flot pour Andrés et moi. La vie est très chère à Toronto, nous avons donc voulu économiser sur le trajet pour profiter un maximum sur place, d’où notre choix pour un voyage en car.

Le car Greyhound : un moyen de transport abordable

Notre choix s’est donc porté sur le car et de la compagnie de transport Greyhound. Avec Andrés, nous l’avions déjà utilisé pour aller aux Chutes du Niagara, tout s’était extrêmement bien déroulé. C’est pourquoi, lorsque nous nous étions retrouvés avec Gaëlle pour savoir quel moyen de transport choisir pour aller à Chicago, nous avions tout de suite pensé à Greyhound. Nous avions également hésité à y aller en voiture, mais cela aurait été, je pense, encore plus fatigant que le car.

Nous étions partis pour prendre nos billets, en le faisant avec les yeux fermés. Hors cela ne s’est pas passé comme prévu. Après avoir renseigné nos coordonnées bancaires, le site était dans l’impossibilité de nous donner ou non la confirmation de notre commande. Nous avons essayé à plusieurs reprises et les échecs se sont multipliés. Après avoir pris peur d’être débités des tentatives vaines, nous avons décidé d’arrêter et de retenter un autre jour.

Andrés a tenté les trois jours suivants notre première tentative, pour finalement, obtenir nos trois billets aller-retour Toronto-Chicago, tant attendus. Le billet aller-retour a coûté 186,50$ par personne (soit 123€), ce qui est raisonnable comparé au prix de l’avion et du train, qui sont excessivement chers ici, comparés à la France.

Voyager en car Greyhound : confort et durée

À notre arrivée à l’aéroport Toronto Pearson – lieu de départ vers Chicago, Greyhound nous annonce du retard, sans trop nous en dire plus. Nous avons fini par partir une heure en retard. Le trajet aller vers Chicago dure 12h en car, avec un changement à Détroit et une arrivée à 5h40 à Chicago. À savoir qu’il y a une heure de décalage entre Chicago et Toronto, une heure en moins pour Chicago. Au lieu d’avoir deux cars, nous avons eu un changement supplémentaire avant de passer la frontière, nous avions bien failli par le louper, puisque nous étions bien endormis et n’avions pas entendu les consignes.

Comme raconté plus haut, le passage à la frontière n’était pas très sympathique. J’avais eu un meilleur souvenir à l’aéroport, en 2012. En plein milieu de la nuit, ils ont fouillé nos sacs, dehors, dans le froid. Nous avions pris notre ESTA, en amont, mais nous ont demandé de le payer à nouveau. Et au retour, nous avons été de nouveau fouillé par les américains, mais également les canadiens.

Ce type de voyage ne rime pas franchement avec confort, ce qui explique son prix. Le car fatigue énormément. Les horaires de nuit n’arrangent en rien. Mais si vous souhaitez prendre l’option la plus économique, ça reste la meilleure.

Notre hôtel idéalement situé au centre de Chicago

Comment se loger à Chicago ? C’est la question que l’on s’est posé après avoir pris nos billets de car. Nous ne savions pas quoi choisir entre un hôtel, une auberge de jeunesse ou un Airbnb. Finalement, à une semaine de notre départ, nous avons opté pour un hôtel extrêmement bien placé, bien noté et qui plus est abordable. En effet, nous avons été surpris du prix élevé des Airbnb pas toujours bien situés.

L’hôtel The St. Clair se situe dans le quartier The Magnificent Mile, à seulement 20 minutes à pied de Navy Pier et 10 minutes à pied de 360° Chicago. La chambre composée de deux lits deux places nous a coûté 293$ au total pour une nuit (soit 98$ par personne – 65€). C’est un hôtel pet friendly, c’est-à-dire qu’ils acceptent les animaux et à des espaces pour eux. La décoration était simple et minimaliste et surtout d’une bonne propreté. Nous l’avions choisi pour sa localisation centrale, son prix abordable et ses avis positifs sur Booking.

The St. Clair Hotel – Magnificent Mile, 162 E Ontario St, Chicago, IL 60611, États-Unis

Notre premier jour à Chicago : découverte de la ville et de sa spécialité culinaire

Nous sommes arrivés aux aurores, à 5h40 pour être précise, à Chicago. La station de Greyhound n’était pas des plus chaleureuses, je ne vous parle même pas des sanitaires, les pires jamais vus dans ma vie. Nous n’avions qu’une envie mettre notre nez dehors pour voir Chicago s’éveiller. Chicago nous a d’ailleurs fait un généreux cadeau, en nous offrant un vent glacial, pour lequel elle est si réputée. Nous étions gelés.

Une pause brunch au Stella’s Diner, à 7h du matin

Pour remédier à notre fatigue et bien commencer la journée, nous avions envie de manger un brunch dans un diner typiquement américain. Pour cela, nous avons pris le bus, marcher quelques minutes, vers Stella’s Diner, un des brunchs qui ouvrait suffisamment tôt pour nous accueillir, soit 7h du matin. Vous ne pouvez pas le louper, il y a une gigantesque main avec des couverts qui trône au-dessus de la devanture.

Nous avons choisi à l’unanimité des pancakes bien épais, recouverts de fruits rouges et de bananes, sans oublier le fameux sirop d’érable. Ils nous ont requinqué. Cette pause brunch a permis également de faire un brin de toilette après notre voyage de 12 heures. Nous étions fin prêts pour commencer à visiter Chicago. Nous vous recommandons vraiment cet endroit pour le brunch, si vous êtes à la recherche d’un diner vraiment typique des États-Unis, qui ouvre très tôt et qui n’est pas cher.

Stella’s Diner, 3042 N Broadway #5316, Chicago, IL 60657, États-Unis

Pancakes aux fruits rouges et à la banane avec du sirop d'étable au Stella's Brunch à Chicago

Découverte du Loop : entre grattes-ciels et street art

Bien rassasiés après notre brunch de compétition, nous sommes partis à la découverte de Chicago. Et quel froid, mon dieu ! Gaëlle nous a fait une roue pour se réchauffer devant le Picasso’s Untitled. Cette sculpture de Picasso date de 1967. On l’aperçoit dans plusieurs films, comme Les Blues Brothers et Le Fugitif.

Picasso’s Untitled, 50 W Washington St, Chicago, IL 60602, États-Unis

Malheureusement, ce petit échauffement physique n’était pas suffisant. Pour nous motiver à marcher par ce vent glacial, nous avions heureusement de quoi admirer. En effet, Chicago offre une architecture contemporaine et du street art vraiment cool à photographier. Comme par exemple, la sculpture en acier rouge : Flamingo. Créée par l’artiste américain Alexandre Calder, elle date de 1974 et pèse 50 tonnes.

Flamingo, 50 W Adams St, Chicago, IL 60610, États-Unis

Enfin, nous sommes rentrés par hasard dans le Chicago Cultural Center. Initialement, c’était pour nous réchauffer à l’intérieur. Mais dès l’entrée, j’ai été stupéfaite. Déjà parce que sur la porte du musée, il y avait prière de ne pas rentrer avec votre flingue. C’est à ce moment-là, que je me suis rappelée que j’étais bien aux États-Unis. Puis, parce que l’architecture y est somptueuse. C’est gratuit et les dômes en vitrail valent vraiment le coup d’oeil.

Chicago Cultural Center, 78 E Washington St, Chicago, IL 60602, États-Unis

Après avoir pris un million de photos du musée, nous nous sommes motivés pour affronter le froid. En effet, nous avions très envie de voir la sculpture la plus emblématique de Chicago : Cloud Gate d’Anish Kapoor, sculpteur urbain et contemporain. Surnommée The Bean (L’Haricot) par sa forme et créée en 2006, elle se situe en plein milieu du Millenium Park. Elle est composée de 168 plaques d’acier inoxydables, qui déforment les spectateurs et les grattes-ciel qui l’entourent. Selfie obligée !

Cloud Gate – The Bean, 201 E Randolph St, Chicago, IL 60602, États-Unis

Nous avons continué notre balade dans le quartier Loop, dans le froid de Chicago. Les grattes-ciel nous poussent à lever constamment la tête et les graffitis à s’arrêter pour les contempler. Quant au métro aérien, je trouve personnellement qu’il donne un sacré cachet à la ville. De même que les théâtres avec leurs enseignes lumineuses. Chicago est une jolie ville à explorer et vraiment accessible, à pied et en transport.

Une pause déjeuner avec la fameuse Deep-Dish Pizza, spécialité de la Windy City

Quand je voyage, j’adore dénicher les bonnes adresses pour manger. Selon moi, le voyage doit passer par la cuisine. De sorte que nous ne pouvions pas passer à côté de la deep-dish pizza, la spécialité culinaire de Chicago. Les Italiens doivent bouillir face à cet affront de la part des Chicagoans. Mais je vous avoue avoir adoré. C’est même vraiment délicieux. Inventé en 1943, la deep-dish pizza est une pizza cuite dans un moule creux et à bords larges, fait de plusieurs couches de sauce tomate et de fromages. La pâte est fine et croustillante.

Pour la déguster, nous avons choisi de la tester chez Pizano’s, restaurant recommandé pour les débutants en deep-dish pizza. Nous ne nous rappelons plus laquelle nous avions pris. C’était soit la classique, soit la Vegeterian ou Mark’s Special. Mais nous l’avions voulu simple. Par ailleurs, nous étions un peu perdus quand à la taille, nous avions demandé des renseignements et heureusement. Puisque celle qui se trouve juste en-dessous est une Small, amplement suffisant pour deux personnes. Le personnel était adorable, ils nous ont même offert gratuitement un gâteau cookie avec de la glace à la vanille. Notre deep-dish pizza, nous a coûté 25$ à deux, vraiment abordable.

Pizano’s, 61 E Madison St, Chicago, IL 60603, États-Unis

Balade de nuit à Chicago

Après cette courte nuit dans le car Greyhound et cette balade dans Chicago en hiver, nous étions éreintés. La deep dish pizza y était aussi pour quelque chose. Nous avons donc décidé de nous poser à l’hôtel St. Clair. Après une bonne douche chaude, nous avons fait une petite sieste afin de nous requinquer pour la soirée.

Dès que nous avions accumulé suffisamment de force pour affronter le froid, nous sommes partis à la découverte de Chicago de nuit. Bien entendu, il y avait un endroit que je rêvais de voir, surtout le soir, c’était : The Chicago Theatre. Autant vous dire que c’était magique. Le mythique Théâtre de Chicago est tellement beau et incarne un des véritables emblèmes de la ville.

The Chicago Theatre, 175 N State St, Chicago, IL 60601, États-Unis

Après avoir terminé de le prendre sous tous ses angles, nous avons continué notre balade de nuit. Nous avons cherché le panneau indiquant le début de la Route 66, célèbre route des États-Unis, nommée The Mother Road. Elle reliait un temps Chicago et Santa-Monica. C’est Andrés qui a fini par la trouver, il faut lever la tête pour ne pas le louper.

Le panneau de la Route 66, 78-98 E Adams St, Chicago, IL 60603, États-Unis

Cocktail à The Signature Lounge

Les deux attractions très connues, à Chicago sont la Willis Tower et 360° Chicago. Elles offrent toutes les deux de très beaux points de vue en hauteur de la ville. Mais en cherchant, j’ai fini par trouver une adresse, offrant la même vue, mais beaucoup moins cher. L’entrée de The Signature Lounge est gratuite, il peut y avoir la queue en fonction de l’heure à laquelle vous allez. Nous nous y sommes rendus, lorsque la nuit était déjà tombée. En haut du 96e étage, à 300 mètres de hauteur, nous avons pris un cocktail tout en observant à travers la vitre les lumières de Chicago. C’était vraiment très sympa. Les boissons coûtent en moyenne 15$ US.

The Signature Lounge, 875 N Michigan Ave, Chicago, IL 60611, États-Unis

Pour conclure cette première journée, à Chicago, nous sommes allés diner à 10 minutes à pied de notre hôtel, au restaurant-bar Giordano’s. Nous y avons mangé à nouveau une deep-dish pizza. Elle était bonne, mais pas autant que celle de chez Pizano’s. Après cette pizza dans notre ventre, nous étions plus que K.O, nous avons donc filé au lit.

Giordano’s, 730 N Rush St, Chicago, IL 60611, États-Unis

Notre deuxième journée à Chicago : balade à Old Town et le long du Lac Michigan

Après une bonne nuit de sommeil, nous étions requinqués pour notre deuxième et dernière (déjà!) journée, à Chicago. Comme je l’ai dit plus haut, je visite une ville ou un pays en mangeant. C’est tellement important pour moi de dénicher de bonnes adresses food. C’est pourquoi, nous sommes partis au nord de Chicago pour tester une adresse de brunch de folie. Nous avons le pris le métro pour y aller, parce que ce n’était pas à côté. Dans le quartier Andersonville – une ancienne enclave suédoise, nous avons gouté à la cuisine de Nouvelle-Orléans, dans le restaurant-bar Big Jones.

Un délicieux brunch d'inspiration de la Nouvelle-Orléans au restaurant Big Jones à Chicago

Un brunch de compétition au nord de Chicago

Une adresse à ne pas manquer si vous passez à Chicago. Le plus dur a été de choisir, tout nous faisait envie. J’ai fini par prendre des beignets créoles chauds enrobés de sucre glace et préparés à la minute, des pains au maïs (façon pancakes), des oeufs pochés et des haricots rouges. C’était dingue, absolument délicieux. J’ai aussi beaucoup aimé le service, en effet, le personnel a pris le temps de nous expliquer la carte. Puis, j’ai trouvé la déco intérieure très sympa et l’atmosphère très vivante et joyeuse.

Big Jones, 5347 N Clark St, Chicago, IL 60640, États-Unis

Découverte de la Old Town

Après avoir le ventre rempli de plats à tomber, nous sommes partis à la conquête de la Old Town. C’est toujours intéressant de découvrir la cité historique de la ville. Elle niche souvent de très belles architectures. C’était d’ailleurs le cas de Chicago.

La Old Town de Chicago est un quartier qui a été habité en partie par des immigrants allemands. Ce sont eux qui ont construit l’église Saint-Michel, dans les années 1850. Elle se situe au coeur du quartier. Des portes en fer forgé délimitent également les entrées du quartier.

Ce quartier est devenu un quartier très aisé. Il est apprécié par les locaux et les touristes pour sa beauté. Nous y avons fait une très belle balade, jusqu’au Lac Michigan. Nous avons voulu faire un arrêt, devant le premier Manoir Playboy. C’est à Chicago que l’empire de Hugh Hufner a commencé. Aujourd’hui, le manoir existe toujours mais a été converti en appartements luxueux. Ce petit arrêt était vraiment histoire de passer dans un des “monuments” de Chicago, surtout célèbre à notre époque contemporaine.

Original Playboy Mansion, 1340 N State Pkwy, Chicago, IL 60610, États-Unis

Balade le long du lac Michigan et de Navy Pier

Après avoir marcher en long et en large dans le quartier Old Town, nous avons fini par arriver près du Lac Michigan. Nous l’avons donc longé jusqu’à Navy Pier. C’était absolument magnifique, de voir cette étendue d’eau partiellement gelée. Il y avait même de gros blocs de glace et le sol était glissant. Par ailleurs, le contraste entre le lac gelé et les grattes-ciels immenses qui le surmontent est surprenant. Nous avions l’impression que le ciel et l’eau ne faisaient plus qu’un avec leur réflexion.

Nous sommes arrivés à Navy Pier, qui est vraiment un lieu idéal pour les familles et les enfants, puisqu’il y a beaucoup d’attractions. En été, je serai montée dans la Grande Roue, mais j’avoue que le vent glacial m’a littéralement refroidi à l’idée de monter dedans. Nous avons profiter pour nous réchauffer à l’intérieur du centre, avant de continuer notre marche.

Bien que nous avions eu une superbe vue de nuit depuis The Signature Lounge, nous voulions essayer la Willis Tower, qui a un sol en verre. C’est une attraction très populaire autant que 360° Chicago. Mais lorsque nous sommes arrivés là-bas, l’attente était de deux heures et nous devions rester à l’intérieur. Notre objectif était de voir le coucher de soleil depuis le dernier étage, mais au vu de l’attente, nous allions le louper. Nous avons donc décidé de le voir depuis les ponts au-dessus de la rivière de Chicago. C’était très magnifique.

Dernière soirée à Chicago avant le retour à Toronto

En attendant notre retour vers Toronto à 23h, nous avons cherché un bar le dimanche soir. Nous étions étonnés car bien que la ville soit très grande, il n’y avait pas grand chose d’ouvert. Nous avons fini par atterrir dans un Elephant & Castle. Des bières, des frites de patates douces, des burgers, rien de bien original mais très satisfaisant après un week-end aussi intense. En effet, nous étions épuisés. En même temps, c’est souvent comme ça que cela se passe un voyage. On profite à fond et après on a besoin de deux jours pour nous en remettre.

Elephant & Castle, 111W W Adams St, Chicago, IL 60603, États-Unis

En espérant que nos adresses à Chicago vous seront utiles. N’hésitez pas à partager les vôtres, à raconter votre expérience et à donner votre avis. Je reste disponible si vous avez des questions, ça me fait toujours plaisir de vous donner des conseils.

Le lac Michigan gelé à Chicago, en hiver, avec la ville et ses buildings

Pas de commentaires

    Laissez un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.